Ça y est : le sixième tome des petits traités sur l’innovation de Miguel Aubouy est en vente !

Certains mystères sont évidents et d’autres se drapent. Ils demandent qu’on les regarde longtemps pour dévoiler ce qu’ils sont : des énigmes cachées derrière l’apparence des mots. La créativité est de ceux-là. C’est pourquoi, sans doute, il a fallu attendre six tomes pour que Miguel Aubouy consacre un livre entier à ce sujet. Ceux qui connaissent son travail, fait de poésie et d’intelligence, ne seront pas déçus.

Miguel Aubouy publie le sixième tome des petits traités sur l’innovation. J-2 : Extrait 4 : l’histoire de la loi des profits accélérés (la suite de la loi de Moore).

La vie de nos enfants sera sans rapport avec la nôtre. Ils ne mangeront pas comme nous. Ils ne dormiront pas comme nous. Ils n’aimeront pas comme nous. Ils ne célébreront pas le même mystère. Qui sait comment ils mourront. De quelle manière on se séparera de leurs corps. Qui sait, surtout, combien nos enfants souffriront ?

Miguel Aubouy publie le sixième tome des petits traités sur l’innovation. J-7 : Extrait 3 : l’histoire de la loi de Moore.

Chers liseurs (euses) et amis (ies) des éditions Nullius in Verba, Nous sommes très heureux de vous annoncer la sortie imminente du 6ème tome des petits traités de Miguel Aubouy. Il est titré : « De quoi la créativité est-elle le nom ? ». Il est sous-titré « Fabriquer l’aurore, voler le feu ». Il sera en vente dès le […]

Miguel Aubouy publie le sixième tome des petits traités sur l’innovation. J-20 : Extrait 1.

Trois mille ans sont passés sans que l’on juge cette scène comme une interrogation fondamentale sur ce qu’est la créativité. Sur ce qu’elle signifie. Sur la manière dont elle s’incarne dans le monde. C’est étrange. Cette étrangeté, je crois, pose question.

Créatoir : le thème du noir dans l’innovation

Dans un billet précédent (que vous trouverez ici), j’argumentais que Le dictionnaire improbable de la créativité en entreprise et ailleurs de Mark Raison (ici) nous fait réfléchir en même temps qu’il nous amuse. Il s’inscrit dans l’esprit des Lumières, qui assignaient aux livres la double mission d’instruire et de distraire. Cela dit, je ne donnais […]