Pour en finir avec l’innovation « à la papa » | 2/3 | Devenez superficiel !

Avec l’avènement de l’économie de l’innovation, on peut s’attendre à un renversement de situation. La prééminence va aller aux « êtres de la surface ». Le mépris dont ils font l’objet s’atténuera. On va comprendre que vivre au bord des choses, ce n’est pas un défaut. C’est aimer d’un cœur égal les certitudes et le mystère.

Parce que l’innovation que nous vivons en notre esprit doit se voir à l’extérieur. Et réciproquement.

Autant vous le dire tout de suite : on est super fier, aux éditions Nullius In Verba, de vous annoncer la commercialisation de nos quatre premiers placards. Pour cette toute première série, on a travaillé avec une graphiste ultra douée qu’on adore : Nathalie Pollet de Pam & Jenny, à Bruxelles. On a trouvé une imprimerie spécialisée […]

Le paradoxe de l’originalité : ce que les innovateurs devraient voler aux artistes

  Il y a un paradoxe de l’originalité. Le Suisse Jean Piaget l’a exprimé très simplement : « si j’avais une idée vraiment originale, je serais incapable de la reconnaître. » Car une idée originale est bien plus qu’une idée nouvelle. Elle procède d’une autre forme de raisonnement qui ne peut se ramener à la […]

Le syndrome de Semmelweis : lorsqu’une provocation identitaire tue l’innovation

Je voudrais nommer « le syndrome de Semmelweis » la situation où un innovateur échoue parce qu’il défend une idée qui, sans qu’il en soit conscient, porte atteinte à l’identité de la communauté où il cherche à la réaliser.