Ebauche d’une théorie des idées vivantes 3/3 : et la créativité redevient une faculté universelle

Ce post s’inscrit dans une série de trois publications sur ce que j’appelle l’« ébauche d’une théorie des idées vivantes ». Ce travail n’est pas achevé, mais il est suffisamment élaboré pour qu’il puisse se partager ou faire l’objet de critiques. N’hésitez donc pas. Pour information, ce travail constitue la trame du sixième petit traité sur l’innovation […]

Et si l’originalité n’était pas le bon critère pour juger de la créativité ? | 2/3 | Une nouvelle définition de la créativité

La créativité désigne la capacité de produire du vivant en dehors du biologique. Il s’agit d’abord de produire des idées « vivantes », c’est-à-dire des idées susceptibles d’engendrer une dynamique de réflexion, d’élaboration, de conception, qui va s’incarner à terme dans le réel pour modifier la perception que nous en avons.

Et si l’originalité n’était pas le bon critère pour juger de la créativité ? | 1/3 | Les problèmes

Ce post inaugure une série de trois textes sur ce que j’appelle « l’ébauche d’une théorie des idées vivantes ». Ce travail n’est pas achevé, mais il est suffisamment élaboré pour qu’il puisse se partager ou faire l’objet de critiques. N’hésitez donc pas. Pour information, ce travail constitue la trame du sixième petit traité sur l’innovation […]

Pour en finir avec l’innovation « à la papa » | 3/3 | soyez lentement volage !

Ce billet achève la série de trois publications sur ce que j’appelle l’innovation « à la papa » : une manière de concevoir l’innovation qui est obsolète et pourtant persiste dans l’imaginaire des organisations et des cadres qui les dirigent. C’est une forme d’innovation qu’il s’agit de dépasser très vite, selon moi, pour accéder enfin à une véritable économie de l’innovation. Mon […]

Pour en finir avec l’innovation « à la papa » | 2/3 | Devenez superficiel !

Avec l’avènement de l’économie de l’innovation, on peut s’attendre à un renversement de situation. La prééminence va aller aux « êtres de la surface ». Le mépris dont ils font l’objet s’atténuera. On va comprendre que vivre au bord des choses, ce n’est pas un défaut. C’est aimer d’un cœur égal les certitudes et le mystère.

Parce que l’innovation que nous vivons en notre esprit doit se voir à l’extérieur. Et réciproquement.

Autant vous le dire tout de suite : on est super fier, aux éditions Nullius In Verba, de vous annoncer la commercialisation de nos quatre premiers placards. Pour cette toute première série, on a travaillé avec une graphiste ultra douée qu’on adore : Nathalie Pollet de Pam & Jenny, à Bruxelles. On a trouvé une imprimerie spécialisée […]